Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 15:39

LaLiseusePaulFournel.jpg

 

Emprunt médiathèque.

 

Après un article qui résulte de l'ancienne version de ce blog, voici un article qui inaugure vraiment ce blog littéraire.

 

4e de couverture: La stagiaire entre dans le bureau de Robert Dubois, l’éditeur, et lui tend une tablette électronique, une liseuse. Il la regarde, il la soupèse, l’allume et sa vie bascule. Pour la première fois depuis Gutenberg, le texte et le papier se séparent et c’est comme si son cœur se fendait en deux.

 

Mon résumé:

Robert Dubois est un vieil éditeur qui a du mal à s'adapter à la modernité et au fait qu'il a été racheté par Meunier. Alors le jour où une stagiaire, qu'il n'a jamais vu auparavant car il ne les croise jamais, lui apporte une liseuse, sa vie bascule. Il se demande à quoi sert cet objet et cependant il l'adopte. Il cherche aussi à créer une maison d'édition parallèle avec les stagiaires car Valentine la stagiaire lui a bien plu. Il pense donc qu'elle pourrait être le coeur et l'âme de cette dernière.

 

Mon avis:

Paul Fournel étant membre de l'Oulipo, il s'est fixé une contrainte pour ce livre. Cependant, j'ai eu du mal à la voir. C'est pourquoi le petit paragraphe de fin m'a éclairé: ce texte plutôt court et clair est une sextine ( chaque ensemble de 6 chapitres s’assimilant à une strophe, ce qui fait que les 36 chapitres seraient équivalents à 36 vers aux rimes constantes et tournantes : « lue, crème, éditeur, faute, moi, soir »).

 

Au niveau de l'histoire elle-même j'ai eu du mal à comprendre le titre car la liseuse, bien que très présente dans le roman, n'est qu'un léger élément de l'histoire. Elle lui sert bien sûr à lire des livres ou des manuscrits, à lire le journal, à regarder la TV, etc. mais c'est décrit de façon si minime. Et puis, même quand elle doit servir de "décor" à un nouveau mode d'édition proche de l'Oulipo d'ailleurs bah on ne comprend pas tout de suite que l'exemple se fait pour elle et/ou à partir d'elle.

 

Passons aux personnages désormais. J'ai beaucoup aimé ce personnage de vieil éditeur qui ne se rend pas compte de son déclin et qui pense être encore bon pour faire l'éditeur. Il aime la bonne bouffe(comme moi^^),sa femme,etc. Et puis il a un côté très touchant.

 

Après j'aime beaucoup les stagiaires et notamment Valentine, celle qui lui apporte la liseuse. Un personnage plein de bonheur et de pétillant... Je l'aime vraiment beaucoup. Petite anecdote sur les stagiaires: Kevin qui vient de l'IUT est décrit comme geek d'abord. Le passage est drôle: "- Et Kevin,le geek?

                                                                                              -Le geek de quelle origine?

                                                                                              -IUT."

Ca m'a fait penser à deux amies geeks qui sont en DUT avec moi.

 

Sinon l'histoire est tout de même fluide et assez compréhensible. Une histoire d'éditeur dépassé par son boulot, son âge, la modernité (liseuse, restaurants, etc.) qui finit par se réfugier dans un objet technologique finalement pour ne pas voir son déclin et celui de sa femme, elle-même attachée de presse dans l'édition.

 

Bref, un livre que j'ai bien apprécié tout de même ;).

 

Partager cet article
Repost0

commentaires