Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2020 1 30 /03 /mars /2020 11:48

4e de couverture: "A bientôt vingt ans, Dana se sent toujours aussi perdue. Elle ne supporte pas son corps, son image. Cobalt, lui, est un séducteur qui déborde de confiance. Dans le huis clos du centre médical où ils luttent contre leurs démons-les troubles alimentaires pour elle, le cannabis pour lui-, leurs regards n'auraient jamais dû se croiser.

Et pourtant...

Au fil des jours, un lien inattendu se tisse entre eux. Cobalt va amener Dana à lâcher prise, à accepter d'être désirée. Elle qui supporte à peine de se regarder dans un miroir va peu à peu apprendre à aimer.

Et à s'abandonner...

Jusqu'à ce qu'une autre réalité ne vienne fracturer ce miracle si fragile.

Un magnifique roman sur l'acceptation de soi. Une initiation à la sensualité, aussi tendre que passionnée."

Mon résumé: Rien de + à ajouter!

Mon avis:  Un des autres romans des auteurs d'Oksa Pollock qui est une saga que j'adore, comme vous le savez.

Cette fois, l'intrigue prend part dans la réalité, notamment celle d'un centre médical pour ados'. On y suit notamment Dana, l'anorexique qui s'ignore et Cobalt, le séducteur qui lutte contre ses démons.

C'est une magnifique histoire d'amour et de découverte de soi et du sexe (bah oui, il y a des scènes assez explicites, quand même) entre deux jeunes qui entre peu à peu dans la vie adulte.

Leur amour est fragile à cause de leurs démons et d'autres personnages, telles que la sulfureuse Candice.

Le fait qu'on suive à chaque chapitre un personnage différent (Dana et Cobalt notamment mais aussi Rose, l'infirmière, ou Simon, le père de Dana) permet aussi de dévelopepr différents styles mais qui rende le tout fluide quand même!Petit coeur de coeur pour Dana qui aime lire, comme moi!

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2020 1 30 /03 /mars /2020 11:35

Livre lu dans le cadre du book-club de MX Cordélia

4e de couverture: "Liv (ne l'appelez pas Olivia, il déteste ça) sait depuis toujours qu'il et un garçon et non une fille, mais le règlement très strict de son collège en matière d'uniforme lui interdit de porter un pantalon. il lui faudra donc mettre des jupes.

Commence alors l'Opération Pantalon. La seule manière pour Liv d'obtenir ce qu'il veut, c'est de mener la bataille lui-même. Et il ne compte pas seulement changer les règles: il veut changer sa vie, un combat loin d'être  gagné d'avance!"

Mon résumé: Liv est née fille mais il se voit comme un garçon depuis toujours. Cette année, il va entrer au collège et va devoir porter des jupes, vêtements qu'il hait. Il va donc lancer l'Opération Pantalon à l'aide de quelques amis, nouveaux depuis cette année.  Cela va-t-il l'aider à dire à tous, y compris sa famille, qu'il est transgenre...?

Mon avis: Livre lu dans le cadre du BookClub lancé par Mc Cordélia.

Le livre et son thème sont géniaux et très bien traités. En +, avec le confinement, je l'ai lu en 3 jours mais bon c'est un livre jeunesse écrit assez gros donc ça s'excuse^^!

Les personnages sont magnifiquement bien dépeints. On y dépeint aussi très bien, à travers l'ancienne meilleure amie de Liv, les changements liées à l'adolescence. Petit point bonus pour Enzo, le petit frère, très extravagant mais très attachant.

Le thème est aussi génial et très bien traité, sans prendre les enfants pour des bébés. On comprend très bien les enjeux et tout. E,n même temps, Liv est le narrateur donc c'est logique!

Et la fin est prévisible mais si bien tournée!

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2020 1 30 /03 /mars /2020 11:22

4e de couverture: "Miles Halter a seize ans mais n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il quitte le cocon familial pour le campus universitaire: ce sera le lieu de tous les possibles, de toutes les premières fois. Et de sa rencontre avec Alaska. La troublante, l’insaisissable Alaska Young, insoumise et fascinante.

Amitiés fortes, amour, transgression, quête de sens: un roman qui fait rire, et fondre en larmes l'instant d'après...

Mon résumé: Miles a seize ans et quitte son actuel lycée et sa famille pour aller vivre en Internat dans le lycée où son père a fait ses études. Il va y vivre ses premières fois aux côtés du Colonel, de Takumi, de Lara et d'Alaska. Alaska qui est en coeur du récit qui nous est raconté du point de vue de Miles.

Mon avis: C'est le 2e livre de John Green que je lis et évidemment j'adore toujours!

Les personnages sont toujours aussi bine travaillés mais, en même temps, plein de mystère. Notamment, évidemment, la fameuse Alaska.

Les lieux aussi sont magnifiques.

Et le fait qu'il y ait deux passages dans ce livre (l'avant et l'après, je ne vous spoile pas l'avant et l'après de quoi...) ait aussi génial car après l'après Miles, Takumi, le Colonel et même Lara changent peu à peu...

Bref du pur John Green ;) !

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2020 5 13 /03 /mars /2020 11:16

4e de couverture: Un passage issu du début du livre

Mon résumé: Une histoire de couple de vieilles personnes qui se hait mais continue à vivre ensemble. Tout ça à cause d'un chat et d'un perroquet. 

Mon avis: On se doute bien, vu le titre, de pourquoi on m'a offert ce livre, si on me connaît bien. En effet, les chats sont mes animaux préférés.

Eh bien, pour une fois, malgré le titre, le livre m'a déçu. L'histoire part dans tous les sens (on vit plusieurs périodes, qui se mélangent de trop). Les personnages ne sont pas hyper intéressants, même si très bien travaillés. En effet, les vieux sont bien aigris et ça se sent. Et les autres personnages ont tous leurs propres personnalités mais on ne les voit que peu. Et puis j'ai trouvé bête que le couple de vieux ne se parle plus que par papiers interposés... Dont beaucoup ne disent que "le chat" ou "le perroquet", les deux animaux à l'origine de leur première dispute.

Et la fin est bien trop incompréhensible, selon moi.

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2020 5 13 /03 /mars /2020 11:06

4e de couverture: " Voilà déjà cinq ans qu'Oksa Pollock et les sauve-Qui-Peut sont revenus à Edéfia...

La Gracieuse Oksa est devenue une jeune femme épanouie. Entourée de ses créatures fantasques et comblée par l'amour de Gus, elle se consacre avec passion à sa mission de régnante.

Et pourtant, Oksa est inquiète. Le monde de Du-Dehors va mal, étouffant sous la pollution.

Ses pouvoirs lui permettraient de faire entendre raison aux dirigeants de la planète, mais Edéfia est désormais close. Plus aucun moyen d'en sortir. Alors comment faire?

Confrontée au désastre écologique qui s'annonce et à la ruse de certains Du-Dedans pour quitter Edéfia, Oksa doit relever le plus grand défi que connaît l'humanité: survivre... et préserver l'espoir des lendemains.

Mais pour cela, il lui faudra payer un petit terrible..."

Mon résumé: Rien de + à ajouter.

Mon avis: Le retour inattendu d'Oksa et ses compagnons, 10 ans après!

L'histoire est toujours aussi géniale. Et puis, en +, elle est totalement en lien avec ce qui se passe dans le monde en ce moment: les désastres écologiques, les dirigeants qui ne font rien... D'ailleurs, on peut même voir un personnage (Gerta) qui peut faire penser à Greta Thunberg.

En même temps, Oksa est enceinte et va donner naissance (à la fin du livre) à deux jumeaux. Deux jumeaux qui vont sceller le destin des deux mondes (mais je ne spoile rien).

Ca fait plaisir de retrouver Oksa mais aussi certains personnages qu'on a pu voir dans Oksa Pollock ou Tugdual . Comme Mortimer, Tugdual, Victoria, Josh, etc.  Et de voir certains personnages, comme Till, grandir et changer.

 

Partager cet article
Repost0
29 février 2020 6 29 /02 /février /2020 13:50

Emprunt médiathèque

4e de couverture: 

"Parce que changer de regard sur le handicap,

c'est déjà changer de comportement!

Qui ne s'est jamais interrogé sur le comportement qu'il était censé adopter avec une personne handicapée, en particulier dans le cadre professionnel? Eviter ou surprotéger? Discriminer ou favoriser?

Y'a pas de malaise!, réalisé par des artistes de renom, pose un regard décalé, parfois irrévérencieux, drôle le plus souvent, sur les relations entre handicapés et valides. Chacun ayant ses propres contraintes, et ses propres compétences..."

Mon résumé: Rien de + à ajouter.

Mon avis: Oui, on dirait que, en ce moment, je suis très centrée "handicap". Il faut dire que, même si ça ne se voit pas, je suis moi-même handicapée et que le sujet du handicap au travail me préoccupe donc beaucoup.

Cette BD est géniale: elle aborde divers handicaps (surdité, dépression, gens en fauteuil...) et la façon dont on aborde les personnes en situation de handicap au travail.

Mon seul regret: que ça n'aborde que des handicapés qui vont travailler dans des entreprises dites "ordinaires" et pas ceux qui travaillent en ESAT ou en entreprise dites "adaptées" (comme moi).

Point positif cependant: la dernière BD est réalisée par un jeune auteur de BD autiste nommé Charles ;) !

 

Partager cet article
Repost0
29 février 2020 6 29 /02 /février /2020 13:37

Emprunt médiathèque

4e de couverture: "ENTRER A L'ECOLE,c'est effrayant.. Imaginez qu'en plus vous soyez un enfant un peu différent! La petite Cece Bell est sourde. Elle porte un appareil auditif en bandoulière relié à un micro tenu par sa maîtresse. Un drôle de truc, très efficace pour écouter en classe, mais aussi pour faire fuir tout ami potentiel!

C'est alors que Cece fait une découverte extraordinaire. Son appareil est si puissant qu'elle entend sa maîtresse dans toute l'école: en salle des professeurs, chez le directeur, dans le couloir et même aux toilettes.

Cece comprend qu'elle a un pouvoir magique: la super-ouie. Son appareil la transforme en super-héros: Super-Sourde, alias Celle-qui-entend-tout. Grâce à lui, elle part à la conquête de la chose la plus précieuse au monde: une véritable amie...

Cette bande dessinée autobiographique, si drôle et si juste, sur une petite fille sourde est aussi un livre inoubliable sur l'enfance et toutes ses super-difficultés."

Mon résumé: Rien de + à ajouter.

Mon avis: Une magnifique BD sur l'enfance et ses difficultés. Certes, l’héroïne est une petite fille sourde qui découvre très vite, après être entrée à l'école, qu'elle peut entendre, grâce à son appareil auditif, sa maîtresse partout. Elle se laisse alors dans des rêves où elle deviendrait Super-Sourde. Mais elle recherche aussi ce que tout enfant veut: des amis, des vrais.

Le dessin est très sympa même si très enfantin. Le fait de se dessiner comme des lapins est génial. De toute façon, chacun est quand même reconnaissable. Et c'est parfait. Et le fait que ce soit autobiographique renforce le fait que l'histoire soit si facile à lire et à comprendre.

Pour ma part, ça m'a rappelé mon enfance et mon adolescence, passée à la recherche de vrais ami(e)s. Et ce même si je ne savais même pas encore mon handicap.

Je recommande fortement!

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 10:59

4e de couverture: "Alex a disparu! Pire, le sortilège de la sorcière Morina l'a transformée en enchanteresse maléfique. Cela ne pouvait tomber plus mal, car la brèche entre le Pays des contes et notre monde est désormais ouverte: héros comme vilains peuvent passer de l'un à l'autre selon leur bon vouloir.

Alors que New York découvre avec stupeur l'existence de la magie, Conner, aidé de Rouge, Boucle d'Or, Jack et de son armée littéraire, doit à tout prix libérer sa soeur. Car seuls les jumeaux peuvent affronter la plus grande menace qui ait jamais existé. Une menace qui plane de toute sa noirceur sur l'ensemble des mondes...

L'Affrontement final"

Mon résumé: Rien de + à ajouter.

Mon avis: La dernière aventure des jumeaux Bailey et de leurs amis. Certes, c'était sorti depuis un moment mais je viens de la lire et de la finir il y a peu.

Déjà, j'ai beaucoup aimé le début où on voit Conner en vieil homme qui assiste à un événement pour son anniversaire. Il y a un jolie mise en abîme de l'auteur car Conner a écrit plusieurs livres sur ses aventures avec sa sœur et chacun correspond, si on suit bien, à un des livres écrits par  Chris. Et il nous donne pas mal de belles citations sur les auteurs en général.

Ensuite le livre commence et on suit les personnages qui ont bien évolué, notamment Alex. Parfois, il y a tellement de personnages qu'on a du mal à suivre mais, là, le nombre de personnages n'est pas un défaut et certains personnages, issus de la littérature ou des histoires de Conner, apportent une dose d'humour.

Ensuite, j'ai aussi beaucoup aimé la fin aussi. On y voit une des petites-filles de Conner (Charlie, sûrement nommé ainsi à cause de Grenouille, un  des amis des jumeaux, dont c'est le vrai nom) qui croit encore un peu à la magie. Ses parents se disputent et vont divorcer mais cette fois elle surprend sa mère et son oncle qui veulent mettre son grand-père en maison de retraite. Elle file donc chez lui et il lui parle de la magie et tout. Mais elle y croit de moins en moins. Finalement, elle reste près de la fenêtre et voit son grand-père et sa grand-tante qui disparaissent. Et elle re-rentre avant de voir un livre par terre, Le Pays des Contes. Et il se met à briller... Hum, cela ne vous rappelle-il pas les débuts de cette saga...?

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 10:46

Emprunt médiathèque

4e de couverture: "Elle était dans ma classe. Quatrième D. D comme déconne, délire, débile, dévergondé, début, douleiur, douceur aussi. Il y avait tout ça, chez nous. Des pimbêches qui riaient trop fort, des timides, des bébés sages, des filles toutes fières de se comporter en femmes et des garçons qui ne savaient plus comment fonctionnaient leurs mains et leurs pieds. Il y avait aussi les Jade et les Benjamin, les bons copains, toujours là en cas de coup de blues à la récré, toujours prêts à refaire le monde et jouer aux cancres au lieu d'aller en perm.

Mais il n'y avait qu'une Layla."

Mon résumé: Rien de + à ajouter.

Mon avis: Une petite BD toute douce et très sympa à lire.

Déjà le thème traité (les amours et notamment l'attirance lesbienne) est très subtilement amené au fil du livre. Les deux jeunes ados ne se connaissent pas au début de la BD mais, peu à peu, elles apprennent à se connaître et la narratrice tombe peu à peu amoureuse de cette nouvelle amie, que le théâtre a rapproché.

Mais celle-ci tombe amoureuse d'un garçon durant des vacances et la narratrice en est déçue. Mais très vite elles se retrouvent. Et, à la fin, après avoir mangé des fraises Tagadas, ces bonbons qu'elles aiment tant, elles s'embrassent car Layla veut embrasser le garçon. Hélas, la toute fin ne sera pas celle qu'on pourrait croire...

Les dessins sont aussi tout doux et très mignons, un peu comme des bonbons.

Sinon, petite anecdote: quand je l'ai emprunté, la bibliothécaire qui me l'a fait passé en prêt a dit qu'ils avaient plusieurs livres/BD dans le même style et que ça permettait d'aborder un sujet en douceur avec un ado'. J'ai pas osé lui dire que je n'avais pas d'ado et que c'était pour le lire moi-même...

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 10:36

Emprunt médiathèque

4e de couverture: "Aujourd'hui, le prince de Motordu a un an de plus.

Ses enfants l'entraînent dans la forêt où l'attend une belle surprise: son ami vert cerf en personne est là pour fêter l’événement"

Mon résumé: Le Prince de Motordu a un an de plus. Il suit donc ses enfants dans la forêt où l'attend son ami vert cerf et tous ses autres amis et sa famille. 

Mon avis:  Alors tout le monde ici connaît sa fascination pour Claude Ponti et ses jeux de mots. Mais, depuis petite, j'aime aussi Pef et le Prince de Motordu. Ici, les jeux de mots se font en inter-changeant les mots: l'ami vert cerf est un "anniversaire", un château devient un "chapeau", un paquet devient un "baquet"... Il y a même un jeu de mot sur "faons" (francs) et euros.

C'est toujours aussi savoureux à lire, même à 28 ans. On comprend tout, même avec les changements de mots. Et puis les illustrations sont géniales aussi et illustrent bien les situations cocasses que les jeux de mots provoquent.

 

Partager cet article
Repost0