Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 10:24

Emprunt médiathèque

4e de couverture: "Ils ont vu, un jour, des horreurs qu'on ne devrait jamais voir. Puis ont laissé l'oubli faire son œuvre. Mais pour être un homme, au sens plein du terme, se souvenir est vital - même un quart de siècle plus tard.

Voici donc l'histoire d'un retour sur soi.

Chaotique, exigeant, difficile. Bouleversant."

Mon résumé: Cette BD raconte l'histoire de plusieurs hommes qui tâchent de se rappeler la guerre au Liban dans les années 80 et notamment le massacre de Sabra et Chatila où ont été exécutés des réfugiés palestiniens civils. C'est notamment le récit d'Ari Foldman qui tâche de se rappeler les évènements.

Mon avis: Je connais cette BD (créée à partir des dessins préparatoires du film du même nom) depuis déjà plusieurs années mais je ne l'avais encore jamais lue.

Et évidemment, je ne regrette pas de l'avoir lu.

Elle est très bouleversante, en effet, comme le dit la 4e de couverture. Les scènes décrites par Ari et les autres personnages auprès desquels il tente de se rappeler sont très dures mais superbement bien illustrées, dans les couleurs qui vont bien (des couleurs plutôt sombres mais pourtant qui ne perturbent aucunement la lecture).

On a parfois du mal à suivre qui est qui mais, facilement, en tournant les pages ou en recherchant bien, on retrouve et c'est tant mieux.

Le récit se fait peu à peu et on arrive peu à peu au plus dur, le massacre de ces civils. On se demande si le personnage y a participé ou non, s'il y était ou non... Le suspens est bel et bien là, quoi!

Et les photos que l'on voit à la fin du livre, les photos du massacre (qui a bel et bien eu lieu dans les années 80) sont très dures à voir mais collent bien avec les dernières images de la BD.

Maintenant, il me reste à voir le film!

(Bande-annonce ici: http:// www.youtube.com/watch?v=93ES0iBnn4M )

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 10:08

Emprunt médiathèque

4e de couverture: "Vous avez un port altier, un beau destrier, des habits repassés?

Vous êtes un prince?

PLANQUEZ-VOUS!"

Mon résumé: Une album pour enfant qui joue avec les stéréotypes que nous pouvons avoir sur les princesses, que ce soit via les dessins animés (Disney ou autre), les contes, etc...Le tout en y mêlant aussi le monde moderne!

Mon avis: Un petit album pour enfant assez drôle.

Déjà je l'ai emprunté car le titre m'a attiré. Pour deux raisons: 1- mon prénom signifie "princesse" , 2-c'est intriguant de dire aux gens de faire attention aux princesses car souvent les petites filles veulent être des princesses.

Dans le livre, on trouve sur chaque double page, d'un côté: une affirmation sur les princesses et de l'autre l'illustration de cette dernière.

Evidemment, la plupart des affirmations sont drôles (volontairement) et les illustrations aussi donc. Les affirmations jouent sur les stéréotypes que l'on a sur les Princesses (le mot est toujours écrit en majuscule dans le livre) et aussi sur des stéréotypes modernes (la Princesse alpiniste, la Princesse policière ... ). Certaines affirmations font même des jeux de mots que le dessin peut reprendre et c'est génial.

Bref j'ai adoré ce petit album et je le recommande à tout ceux qui ont des jeunes enfants, que ce soit des garçons ou des filles!

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 09:56

4e de couverture: "S'affranchir de sa souffrance, de ses peurs, changer de vie... mais surtout, devenir enfin elle-même, Eléa en rêve.

Sur la côte landaise, elle s'isole quelques jours pour trouver la force de décider de son destin, loin des diktats sociaux, de l'avis et du jugement des autres.

Pourtant, sa rencontre avec Farès va mettre à l'épreuve sa détermination et la pousse à nouveau vers la facilité de vivre sous la dépendance de quelqu'un.

Par amour, Eléa nage ainsi à contre-courant de ce qu'elle aspire à être vraiment, au risque de définitivement se perdre.

Avant qu'il ne soit trop tard, Elea parviendra-t-elle à s'affirmer et à reprendre sa vie en main?"

Mon résumé: Rien de+ à ajouter!

Mon avis:  J'ai déjà lu plusieurs livres d'Anais W. ,comme vous le savez. Et évidemment, j'aime toujours autant cette auteure.

Dans ce livre, on suit donc Eléa, une jeune femme d'une vingtaine/trentaine d'années. Elle a un boulot de rêve à Paris, un appartement en colocation avec une amie sympa, des collègues sympa... Pourtant, quelques jours de vacances sur la côte landaise vont lui faire du bien et elle va revenir à Paris en se demandant si la vie parisienne est si belle...

Mais, avant de partir, elle avait rencontré Farès, par pur hasard et ce dernier a chamboulé sa vie et ses éventuels projets de vie dans le Sud.

Le sujet de ce livre n'est pas, cette fois, forcément un sujet fort. Mais un sujet qui va, je pense, parler à pas mal de monde: l'acceptation de soi et ses projets sans forcément dépendre des autres et de ce qu'ils pensent de nous.

En effet, Eléa se raccroche trop au passé et aussi à ce que les autres lui apportent, que ce soient sa coloc', Farès (et évidemment la petite romance qui va aller avec^^), son ex, etc. Elle pense peu à elle et à ce qu'elle veut, se laissant submerger par ses émotions présentes (et passées) et par le réconfort ou autre que lui apporte les autres.

Bien évidemment, je ne suis pas dans la même situation qu'Eléa mais je me suis, pourtant, reconnue en elle un minimum: dans ses doutes, ses questionnements, le fait de se dire que ce que voient les autres n'est pas ce que nous voyons nous-même... Quand j'étais collégienne, ces questionnements ont fait partis de moi à cause du harcèlement scolaire que je pouvais subir à ce moment-là. Evidemment, depuis, ça va mieux mais, parfois, je me raccroche encore à cette époque et à l'avis de autres. Mais je tâche quand même de vivre ma vie.. Partir loin n'est pas forfément une de mes envies (et encore parfois si) mais je sais ce que je veux et qui je suis. 

Je pense donc que n'importe qui peut trouver un sens à ce livre et se reconnaître en Eléa ou même encore en Farès ou en un autre personnage...

Hâte de commander puis de lire le 2e tome et de lire aussi Débolis Héyavé, le seul autre livre pas encore lu de cette auteure.

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 14:15

Emprunt médiathèque

4e de couverture: "Eux, ces gens-là, les autres, toujours à râler, se plaindre, changer d'avis, pleins de bons sentiments, égoïstes, trop riches, trop pauvres, pédants, incultes, paumés, comme vous, comme nous, comme moi…"

Mon résumé: Une petite BD de strips (BD d'une page) sur la vie actuelle à travers divers personnages qui parlent de politique, de racisme, de la société, etc.

Mon avis: Une petite BD empruntée, comme ça, à la médiathèque. Déjà, je cherchais un truc qui me changerais un peu mais dont les graphismes me plairaient et j'ai mis un peu de temps à trouver cette BD dans les rayons.

Les graphismes sont minimalistes mais on se représente pourtant bien les gens et les personnages, qui reviennent souvent d'un strip à l'autre. Parce qu'ils sont censés, justement, représenter tout le monde, quelqu'il soit ( pauvres, riches, jeunes, vieux, "gauche", "de droite", etc.)…

La société d'aujourd'hui y est donc bien représentée et on peut se retrouver dans une ou plusieurs strips! On lit ça vite, on ne se soucie plus du temps et on essaye de se dire si on est + ou - tel personnage. Dans n'importe quel strip.

J'ai bien aimé donc!

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 13:56

Emprunt médiathèque

4e de couverture: "Le docteur Michel Guilbert écoute attentivement les maux de ses patients depuis plus de 30 ans. Mais quand surviennent à l'improviste quelques bons mots, il sort son carnet et note consciencieusement ces perles savoureuses…

Compliments alimentaires, carte virale et points de soudure cohabitent avec la spasmofolie, le coma idyllique et l'épaule lustrée. Du simple lapsus à l'approximation médicale - sans oublier des envolées thérapeutiques toutes personnelles-, les pathologies au complet passent à la moulinette! Incongrues, étonnanteq ou poétiques, ces quelques 200 perles- de culture- récoltées par le docteur Michel Guilbert valent n'importe quelle ordonnance antidéprime!

Ne pas hésiter à dépasser la dose prescrite!!!"

Mon résumé: Rien de plus à dire!

Mon avis: Un livre d'humour, encore une fois.

Cette fois, c'est un docteur qui a récolté quelques perles de ces patients et ça vaut toujours autant le détour.

On rit de ce qu'on y trouve, on trouve aussi certaines perles mignonnes (notamment celles de enfants), on a pas envie de sortir les mêmes...

Evidemment, comme tout bon livre de perles, ça se lit très vite et ça peut même se picorer!

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 13:55

Emprunt médiathèque

4e de couverture: "Dans le pays de Rose Bibly, on lit beaucoup et de tout: poésie, BD, roman… on adore ça.

Pour le Seigneur de Trop-C-Trop, cela fait beaucoup trop de rêveurs dans les arbres et de critiqueurs dans les cours d'école.

Il envoie son terrible chevalier pour exiger des pièces d'or au pied du cerisier où tout le monde aime lire.

C'est sans compter sur l'imagination que les enfants ont puisée dans les livres!"

Mon résumé: Rien de plus à dire!

Mon avis: Un joli album pour enfant qui donne le gout dans la lecture et de l'imagination aux jeunes lecteurs.

On y suit des enfants qui lisent de tout dans le pays de Rose Bibli (lien avec les bibliothécaires...?) . Les enfants adorent y lire et se plonger dans des mondes imaginaires. Un jour, un chevalier vient troubler leur quiétude. Il est envoyé par le Seigneur de Trop-C-Trop.

Les enfants vont lui apprendre le goût de la lecture et de l'imagination avec… un livre.

Les dessins complètent très bien l'histoire avec leurs jolis couleurs et parfois des textes en plus. L'histoire est géniale et se lit très vite, qu'on soit enfant ou adulte.

La fin aussi est magique et incite les enfants à lire  et à donner le goût de la lecture aux autres, notamment aux futurs chevaliers envoyé par Trop-C-Trop.

Une grande lectrice comme moi ne pouvait qu'adorer ce livre!

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2020 6 26 /09 /septembre /2020 18:09

Emprunt médiathèque

4e de couverture: "Sur le fleuve l'Ongoh vivent d'un côté les Oolongs (qui élèvent un bébé fille en garçon), et de l'autre les Dong-Ding (qui élèvent un bébé garçon en fille). Leur vie se déroule tranquillement, comme le cours du fleuve, jusqu'au jour où un monstre terrificateur apparaît, menaçant de dévorer tous les parents s'il n'obtient pas la potion qui le rendra éternel..."

Mon résumé: Rien de plus à dire!

Mon avis: Comme tous les Claude Ponti, évidemment, j'ai adoré!

Déjà, les jeux de mots sont toujours excellents, vraiment! Tant les noms des personnages que des peuples ou celui du fleuve... Les enfants ne les saisissent pas forcément mais c'est déjà plus facile pour un adulte.

Et cette fois, en plus, le livre prône la tolérance, la différence (voire même la transidentité, de manière subtile, via les deux personnages principaux qui ne sont, pourtant, que deux enfants).

J'ai dévoré ce petit album, tout simplement!

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2020 6 26 /09 /septembre /2020 17:54

4e de couverture: "A l'aube de ses trente ans, Amelia s'épanouit dans sa vie professionnelle, entour&e d'une famille aimante.

La découverte d'un secret, alors qu'elle aide ses parents à déménager, va chambouler cet équilibre: la mémoire du coeur  s'éveille et elle ne peut plus ignorer ses origines qu'elle reniait jusqu'à maintenant.

Amelia décide alors de tout plaquer pour se lancer à la recherche du seul être qui pourra lui apporter les réponses à ses questions... de l'autre  côté de l'Atlantique.

Mais arrivera-t-elle au bout de ce chemin, saine et sauve? N'est-il pas déjà trop tard?"

Mon résumé: Rien de+ à ajouter!

Mon avis:  J'ai déjà lu plusieurs livres d'Anais Weibel (anciennement Anais W.) et je les avais tous adorés. Elle a le don de ses donner à fond pour ses personnages, malgré des sujets forts.

Ici, on suit Amelia, une jeune Parisienne épanouie dans sa vie, malgré son adoption. Mais voilà que ses parents lui apprennent l'existence d'un frère biologique. Et Amelia retourne dans ses "démons" de quand elle avait appris son adoption. Après quelques temps, la voilà lancée seule en Amérique, sur la piste d'Antonio, son frère.

Les termes abordés cette fois-ci (l'adoption, la clandestinité, etc.) ne me concernent pas forcément et pourtant je me suis prise à vouloir savoir si Amelia retrouverait Antonio car, évidemment, elle va effectuer tout un "road-trip" aux USA pour le retrouver. Elle va rencontrer des galères, des peines, des difficultés...

Mais elle pourra compter sur son amie et collègue Myriam et sur son autre collègue Quentin (un des personnages de Juste Puni, un autre livre de cette même auteur) pour la guider, l'épauler, la recentrer,etc.

D'ailleurs, au passage, je trouve ça cool de retrouver deux des personnages principaux de Juste Puni dans un autre livre de cette auteure (Quentin donc et aussi son meilleur ami Matthieu). Surtout qu'on en apprend + sur Quentin, sa famille et le lourd secret qu'ils gardent.

Comme beaucoup de lecteurs de ce livre (le dernier en date de l'auteure), j'ai eu peur qu'Amelia ne retrouve pas Antonio à temps mais ce n'est pas le cas et le passage dans la gare routière est hyper émouvant et touchant.

De toute façon, comme tout livre d'Anais Weibel, je l'ai dévoré, celui-là. Et j'ai, bien évidemment, adoré!

Et ma lecture en cours (hors des emprunts médiathèques) est aussi un Anais W. (commandé en même temps que Le coeur se souvient car j'ai acheté ce dernier lors de sa prévente).

Ah oui, petit +: du coup, je l'ai en version reliée, la classe, non...?

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 11:07

Emprunt médiathèque

4e de couverture: "En France, se plaindre des administrations est un vrai "sport national"!

De lettres de réclamations absurdes en règlements étranges, de demandes abracadabrantes en  décisions saugrenues, certains de ces écrits recèlent parfois des petits trésors de "non-sens", de poésie involontaire ou... d'ineptie absolue!

Grâce à cet amusant petit ouvrage, retrouvez plus de 400 perles issues de courriers ou de rapports officiels. Si ce florilège ne vous réconcilie pas avec les services publics, gageons qu'il va au moins vous faire rire!"

Mon résumé: Rien de plus à dire!

Mon avis: Un livre d'humour de la même collection que celui de la dernière fois. Evidemment, j'aime toujours ce genre d'humour-là, basées sur de vrais éléments de la vie. Cette fois, c'est sur les services publics eu les Français aiment tant décrier. Et tous y passent : assurances, forces de l'ordre,sécurité sociale, impôts, tribunaux.

Ce sont toujours des perles drôles, de perles magiques,des perles poétiques, des perles uniques, qui font rire ou réfléchir... On adore toujours les lire, les décrypter, se demander qui les a écrites.

On regarde toujours les catégories, on lit d'une traite ou on pioche, de ci de là...

Evidemment, dans le cas de ce livre-ci, si on a déjà eu affaire à une des catégories évoquées (ce qui est normalement le cas de tout adulte normalement constitué^^), certaines perles issues de courrier ou de rapports officiels peuvent nous parler. De mon côté, c'est surtout celles qui parlent de se prendre un poteau électrique sans le voir qui m'ont parlé comme par exemple, page 12, "J'ai été heurté de plein fouet par un poteau électrique". Si vous me connaissez bien, vous saurez pourquoi!

Je vous recommande de lire ce livre pour vous réconcilier (un peu) avec nos chères administrations!

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 10:53

Emprunt médiathèque

4e de couverture: "Marguerite a 27 ans et à première vue, rien ne la distingue des autres. Elle est joli, vive et intelligente. Elle travaille dans une grande entreprise, vit en couple... Pourtant, elle est différente et lutte chaque jour pour préserver les apparences. Lassée de se sentir en permanence décalée,  elle décide un jour de partir à la rencontre d'elle-même; sa vie va d'en trouver profondément modifiée."

Mon résumé: Rien de+ à ajouter!

Mon avis: Cette BD est magnifique et explique très bien ce que peut ressentir une personne qui découvre qu'elle a un handicap et/ou qu'elle est différente à l'âge adulte. Je souffre moi-même d'un handicap invisible (pas le même que l’héroïne de la BD qui est, comme on le découvre peu à peu, autiste Asperger): la dyspraxie. Et je me suis beaucoup reconnue en elle et dans sa démarche de vouloir savoir qui elle est et ce qu'elle a.

De plus, les couleurs aident bien à comprendre, dès le départ, que quelque chose est différent chez Marguerite, sans qu'elle sache quoi. Le rouge est très bien utilisé pour quand elle se sent mal ou que les autres parlent d'elle dans son dos, se moquent d'elle, etc. Et aussi quand elle se sent oppressée, qu'il y a trop de bruits... Elle ne comprend pas les intentions de son voisin, a du mal avec le second degré, a du mal avec son copain...

Petit à petit, elle va comprendre que ça va mal et chercher si elle ne serait pas autiste Asperger. Elle va aller sur des forums, voir plusieurs psys, aller au CRA (Centre de Ressources sur l'Autisme) et le diagnostic finira par être fait, ce qui changera sa vie. Elle se rendra compte que la boulangère aussi a des troubles, elle gardera ses vrais amis/proches... Et elle changera de boulot pour parler de sa vie en BD.

Étrangement, même si ce n'est pas la même maladie/le même handicap, sa vie et comment elle a été diagnostiqué, ça m'a parlé, ça m'a touché, car j'ai vécu quasiment les mêmes choses quand j'ai été diagnostiquée dyspraxique à mes 18/19 ans. Je pense que cette BD pourra parler à toutes les personens qui se sentent malades, handicapés ou hors de la société et d'ailleurs même l'auteur dédie la BD aux "déviants" qui ne sont pas dans les normes de la société.

Je sais que cette BD est assez connue mais j'en recommande la BD au plus grand nombre!

 

Partager cet article
Repost0